L’Autorisation de Voyage Électronique (AVE) est une mesure de sécurité mise en place par le gouvernement canadien en 2016, visant à renforcer les contrôles d’immigration et de sécurité pour les voyageurs étrangers souhaitant se rendre au Canada. Depuis son introduction, l’AVE a eu un impact significatif sur l’industrie touristique canadienne, tant positif que négatif. Lesquels ?

Réduction du nombre de visiteurs 

L’un des effets les plus immédiats de l’introduction de l’AVE ou eTA pour le Canada a été une réduction du nombre de visiteurs étrangers au Canada. Les voyageurs doivent désormais remplir une demande en ligne et payer des frais, ce qui peut être un obstacle pour certains. 

A lire aussi : Les éléments clés de l'assurance voyage pour voyager sereinement aux États-Unis

De plus, les voyageurs doivent répondre à des questions sur leurs antécédents de voyage et leur état de santé, ce qui peut être décourageant pour certains touristes. Cette réduction du nombre de visiteurs a eu un impact négatif sur l’industrie touristique canadienne, en particulier pour les petits acteurs locaux qui dépendent des visiteurs étrangers pour leur survie.

Impact sur les industries liées au tourisme 

L’industrie touristique canadienne est un secteur économique important qui soutient de nombreuses industries connexes, notamment l’hôtellerie, la restauration, les transports, les services de loisirs et les activités de plein air. Avec la réduction du nombre de visiteurs étrangers, ces industries ont également souffert. 

A lire en complément : Deux jours à Paris : les incontournables à ne surtout pas louper

Les hôtels et les restaurants ont vu une baisse de la demande, ce qui a entraîné une baisse de leurs revenus. Les entreprises de transport ont été touchées, car les voyageurs étrangers représentent une part importante de leurs clients.

Effets sur les économies locales 

Les économies locales n’ont pas été épargnés par la réduction du nombre de visiteurs étrangers. Les régions rurales et les petites villes qui dépendent du tourisme pour leur survie ont été particulièrement touchées. Les entreprises locales qui vendent des souvenirs, de l’artisanat et des produits locaux ont vu une baisse de la demande. 

Les festivals et les événements locaux ont aussi souffert, car ils attirent souvent des visiteurs étrangers. Cette réduction de la demande a eu un impact sur les communautés locales, qui dépendent du tourisme pour leur subsistance.

Effet sur l’image du Canada 

L’AVE a par ailleurs eu un impact sur l’image du Canada en tant que destination touristique. Les voyageurs ont été découragés par la complexité du processus de demande et les frais associés. Cela a créé une perception négative de l’industrie touristique canadienne, qui a été considérée comme inhospitalière et coûteuse. 

Cette perception a eu un impact sur la réputation du Canada en tant que destination touristique, ce qui a eu un effet domino sur l’ensemble de l’industrie touristique canadienne.

Mesures pour atténuer les impacts négatifs de l’AVE sur l’industrie touristique canadienne

Le gouvernement a introduit une exemption de visa pour les voyageurs venant de certains pays, tels que les États-Unis et les pays de l’Union européenne. Cela permet aux voyageurs de ces pays de se rendre au Canada sans avoir besoin d’une autorisation de voyage électronique.